D'où viens tu étranger? D' Allemagne

Publié le par Alcarino

Moi qui vis dans une région où les "Mecque de la plongée" se comptent en demi douzaines, je vois venir à nous des plongeurs du monde entier. Petit à petit, j'ai cru percevoir des tendances, en fonction de l'origine de ces gens. Et je me suis dit que ça vous intéresserait peut être que je vous donne mes trucs pour deviner d'où viennent les divers. Ca peut vous aider à choisir un buddy, ou à éviter des opinions trop tranchées sur des sujets qui fâchent. Ca peut vous faire marrer, tout simplement. C'est parti.

Les allemands tout d'abord.
C' est une catégorie très répandue. En effet, l' Allemand est voyageur, et il est très plongeur. Il est souvent bon plongeur d'ailleurs, alors il faut pas trop la ramener. Mais surtout il est ultra discipliné. Si on s' est donné rendez vous au bateau à 8 heures, il est là à 7heures 55, bas de combi et booties déjà enfilés. A 8 heures, il a déjà vérifié son matériel, mis sa crème solaire, et pris son bouquin.

S'il est très cordial, il vous fera un petit signe de tête quand vous montez à bord. Sinon, il vous jettera un regard glacial en guise de bonjour, ou d'avertissement - on ne sait pas - et il replongera dans son bouquin. S' il est en groupe, il causera avec ses potes, mais pas avec vous (si vous n'êtes pas allemand).

Au briefing, il écoute tout bien, et tout de suite après, hop la! il enfile son équipement en un éclair. Et le bateau à peine arrivé au site de plongée, plouf, il est tout de suite dans l'eau! Il a souvent un gros appareil photo à trainer avec lui, mais ça ne l'empêche quand même pas d'être le premier à la flotte.

Après la plongée, les premières fois, on a toujours un peu de peine pour lui, parce qu' il a l'air de sortir de deux ans de dépression nerveuse. Mais en fait, on se rend compte après qu'il fait toujours cette tête là. Il est comme ça: pas causant, pas souriant, mais heureux quand même. Au bout de trois jours, s'il vous aime bien, il commencera à vous sourire et à vous faire un brin de causette, et vous vous apercevrez que c'est quelqu' un de charmant. Les gens du Nord, quoi.

Pour finir, il m'est arrivé une fois un truc qui m'a époustouflé avec des allemands, c'est qu'à la sortie de la plongée, ils se regardaient les ordinateurs, parce qu' ils faisaient un concours. Celui qui avait approché  au plus près la profondeur maximale annoncée au briefing sans la dépasser avait gagné. Celui qui l'avait dépassée, même de 10 cms, payait l'apéro pour tout le monde. Je n' ai pas voulu jouer, j'avais pas assez de sous....

Allez, auf wiedersehen


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article